LA MORT DE MARAT
par Joseph Roques

1793
161 x 125 cm



     Marat était député de Paris à la Convention sous le règne de Louis XVI et défendait les intérêts populaires. Il décida de la condamnation du roi, puis entra en conflit avec les girondins qu'il parvint à éliminer. Quelques semaines plus tard, il fut assassiné dans sa baignoire par Charlotte Corday. Cet événement fut de nombreuses fois représenté notamment par David dont l'oeuvre célèbre fut rapidement copiée, et l'image du martyr largement diffusée sur tout le territoire français. C'est certainement au vu de ce tableau exposé au Louvre en 1793 que Roques, artiste toulousain, se décida à peindre cette toile. Elle était destinée à orner le club des Jacobins de Toulouse. Cette oeuvre est une interprétation libre du tableau de David. Bien que les deux scènes soient très ressemblantes : décorum restreint, tons sourds et palette réduite, celle de Roques comporte en plus un chapeau et une écharpe rappelant les fonctions qu'occupait Marat au sein de la Convention. Ce parti pris a pour effet de rendre sa composition moins synthétique et plus anecdotique que celle de David.